D’agnostique à jésuite : La trajectoire spirituelle de Ted Penton

Par le P. Ted Penton, SJ

Le P. Ted Penton, SJ, qui est actuellement secrétaire au Bureau de la justice et de l'écologie de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis, a été ordonné prêtre le 11 mai 2019.

Mon éveil spirituel s’est produit en 1997 à Wat Suan Mokkh, un monastère bouddhiste en Thaïlande. J'avais 22 ans et j'étais agnostique, mais je m'intéressais aux grandes religions. Sur la suggestion d'une personne que j'avais rencontrée en voyage, je me suis inscrit à dix jours de retraite et d’initiation à la méditation. La retraite n’a pas été facile : réveillé par un gong à 4 h 30 du matin et après de nombreuses séances de méditation en silence, avec seulement deux petits repas de riz brun et de légumes vapeur, en début de soirée, l’essentiel de ma méditation portait sur la nourriture. Mais Dieu a percé ma faim et, le septième jour, j'ai eu comme dans un éclair un vif sentiment de paix, d'amour et de joie, bien au-delà de tout ce que j'avais vécu auparavant. Il y avait là en germe ce qu’a été ma vie depuis lors. Naquirent alors le désir de suivre un itinéraire spirituel, le besoin de travailler pour la justice dans la périphérie et la conviction que mon foyer spirituel, c’était l'Église catholique où j'ai été élevé, mais que j'avais quittée quelques années auparavant.

Le P. Ted Penton, SJ, (quatrième à partir de la gauche), avec sa famille et Mgr Terrence Prendergast, SJ, (troisième à partir de la droite) après son ordination sacerdotale le 11 mai.

Deux ou trois mois après cette retraite, j'ai entrepris des études supérieures en philosophie. Plus important encore, j'ai commencé à assister régulièrement à la messe et à travailler avec le chapitre de Pax Christi sur le campus. Pendant les deux années suivantes, même si j’aimais bien mes cours, j'ai trouvé de plus en plus de vie et d'énergie dans mon bénévolat : dans une soupe populaire franciscaine et un centre catholique pour les travailleuses et les travailleurs, notamment.

P. Penton (au centre) avec d'autres novices jésuites après avoir terminé la longue retraite à Guelph, Ontario, en 2009.

J'ai donc abandonné mes études supérieures pour faire du bénévolat à temps plein avec le Jesuit Volunteer Corps. Ce qui m’a conduit à faire un stage dans une clinique d’aide juridique pour les travailleurs migrants du secteur agricole en Caroline du Nord. Nos efforts de sensibilisation visaient à leur faire savoir que, même s'ils n'étaient pas citoyens américains, ils avaient quand même des droits : ils pouvaient, par exemple, déposer une plainte si on pulvérisait des pesticides pendant qu'ils travaillaient au champ, ou si on ne leur versait pas leur plein salaire. En général, les gens hésitaient à se défendre parce qu’ils craignaient les représailles de l'employeur. Mais quand ils avaient le courage de faire valoir leurs droits, quelle grâce que de voir éclore chez eux le sens de leur propre dignité.

P. Penton pendant la messe d'ordination.

Le Corps des volontaires jésuites m'a initié à la spiritualité ignatienne. La façon dont Ignace allie mystique et engagement pratique dans le monde m'a profondément touché. L’idée de vocation religieuse s’est présentée. Mais je n’allais y donner suite que plusieurs années plus tard, après avoir fait mon droit et avoir travaillé quelques années comme avocat.

Le P. Penton (premier rang, deuxième à partir de la gauche) lors d'une retraite du Ignatian Spirituality Project à Michigan City, Indiana, en 2014.

Je suis entré au noviciat en 2009, attiré par la spiritualité ignatienne et l'engagement jésuite à vivre une foi qui construise la justice. Ces deux aspects de ma vie se sont considérablement approfondis au cours de mes années dans la Compagnie, en particulier pendant dans ma formation à la direction spirituelle et dans les trois années que j'ai passées à travailler à l’Ignatian Spirituality Project (ISP). L’ISP offre des retraites de fin de semaine à des hommes et des femmes en situation d'itinérance et de réadaptation après une dépendance. Les retraites s'inspirent de la spiritualité ignatienne et de la tradition des Douze Étapes, qui se complètent bien. Comme lors d'une retraite ignatienne plus « typique », c’est toujours une joie et une grâce formidable de cheminer avec des personnes qui découvrent la profondeur de l'amour de Dieu pour elles, amour qui se manifeste à chacune d’une manière unique.

P. Penton (tenant la pagaie) avec ses compagnons jésuites à la Villa Saint-Michel à Québec.

En août 2018, j'ai été nommé secrétaire du Bureau Justice et Écologie de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis. Nous avons pour mission de faire du plaidoyer, du réseautage et de l’éducation pour la justice sociale et environnementale; notre travail se fonde sur la spiritualité ignatienne et l'enseignement social catholique et il est axé sur la voix des communautés marginalisées. Je suis très heureux d’avoir ainsi l’occasion de participer à l'excellent travail qui se fait en ce domaine dans notre propre Conférence et à l’échelle de la Compagnie.

Le P. Penton donne une bénédiction pendant sa messe d'ordination.

Nés ensemble il y a maintenant plusieurs années en Thaïlande, ma foi religieuse et mon désir de travailler pour la justice ne font qu'un. Essayer d'imaginer l'une sans l’autre me semble futile. Représenter des travailleurs agricoles qui prennent vraiment conscience des droits que Dieu leur a donnés, suivre la démarche rigoureuse des exercices spirituels d'Ignace, accompagner des personnes dans leur cheminement spirituel, faire entendre la voix de ceux et celles qui sont dans la marge en intervenant auprès du gouvernement et des chefs d'entreprise : autant de pistes qui me rapprochent de Dieu et me font partager le cheminement des autres.






Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15




Loyola House of Retreats
Loyola House of Retreats is located on 30 acres of beautiful lawns, gardens and woodland in a quiet section of Morristown, N.J.