Nouvelles
Trouver Dieu en toutes choses: Une expérience jésuite dans la recherche scientifique

Pierre-Ladislas Kasangana Betu, SJ
Doctorant en sciences du bois (Québec)

Le noviciat est une étape de la formation jésuite qui m’a marqué. Cette première étape ne laisse, à mon sens, aucun jésuite indifférent; elle constitue la période par excellence pendant laquelle le jésuite fait une expérience personnelle avec le Christ. Mais au-delà de cette expérience, le noviciat inculque dans l’esprit du jésuite la manière de procéder de la Compagnie dont le secret se trouve, me semble-t-il, dans le discernement spirituel. Ce dernier est pour le jésuite un outil essentiel pour découvrir la « marque de Dieu » dans ses divers apostolats.

Le contexte des études profanes, ou, plus précisément, de la recherche scientifique dans lequel je me retrouve est un cadre privilégié pour expérimenter la richesse et la beauté de la spiritualité jésuite. Une question à laquelle je suis souvent confronté dans les conversations avec mes collègues étudiants est celle du rapport qui existerait entre les études doctorales en sciences du bois et la formation religieuse d’un futur prêtre. Avec conviction, j’ai souvent démontré la compatibilité entre ces deux types de formation, ce qui ne rassure pas toujours certains de mes interlocuteurs adeptes d’une opposition entre la science et la religion ou bien entre la raison et la foi.

Toutefois, ces tentatives de réponses ont toujours été pour moi l’occasion de m’approprier le sens des études spéciales dans la Compagnie de Jésus. Il va sans dire que le jésuite entreprend les études non pas en tant qu’étudiant jésuite, mais bien comme jésuite étudiant. Cette nuance est de taille et me conduit à considérer les études comme une mission en soi. En ce sens, la Compagnie attend du jésuite des dispositions intérieures qui procèdent de notre spiritualité. J’expérimente cette particularité comme une des caractéristiques de la spiritualité jésuite qui se résume dans la mystique du service, comprise comme le service de Dieu à travers les êtres humains.

Du cœur de cette attitude découle l’importance que notre spiritualité attache à « trouver Dieu en toutes choses » et à rechercher dans tout apostolat la plus grande gloire de Dieu, ce que je trouve dans mes activités scientifiques. Que de fois ne me suis-je pas senti émerveillé après avoir isolé une molécule d’intérêt biologique dans la matrice fermée des cellules du bois ? Que dire de l’ingéniosité de l’architecture chimique de cellules du bois observée au microscope ? En réalité, l’attitude jésuite doit être celle décrite dans la méditation sur la « Contemplation pour atteindre l’amour » des Exercices spirituels de saint Ignace : « Voir comment Dieu est présent dans les créatures, dans les éléments, dans les plantes, dans les animaux, dans les êtres humains […] et considérer comment Dieu s’emploie à travailler pour moi dans tout ce qui est créé sur la terre ».

Qui plus est, l’idée de service se traduit dans la finalité des études spéciales, entreprises en vue de la mission. L’efficacité de notre mission exige une formation solide, tant spirituelle qu’intellectuelle. Dès lors, les études pour elles-mêmes n’ont aucune signification dans la vie jésuite. Une des raisons pour lesquelles j’ai été envoyé aux études était de pouvoir enseigner à l’Université Loyola du Congo, une œuvre jésuite de la province de l’Afrique Centrale. Ma formation jésuite et scientifique me prépare à apporter ma modeste contribution à cet édifice dont la vocation est la formation intégrale du Congolais.

Mon projet de recherche, qui vise à trouver les nouvelles molécules bioactives issues de la biomasse forestière, s’inscrit fort bien dans cette vision qui consiste à aider les jeunes Congolais à valoriser les richesses naturelles pour le développement du pays. Cet objectif cadre, sans nul doute, avec le but pour lequel la Compagnie a été créée, à savoir « non seulement pour aider au salut et au perfectionnement de ses propres membres par la grâce divine, mais, à l’aide de la même grâce, pour aider au salut et au perfectionnement de leurs frères humains ». C’est donc une invitation que la Compagnie m’adresse à voir que tout ce qui est humain, y compris la science, peut servir à trouver et à rencontrer Dieu.


Nouvelles récentes

Le 3 juin 2017, à la chapelle des jésuites de la rue Dauphine à Québec, nos compagnons Amos Estinor et Germain Clerveau ont reçu l’ordination diaconale.

Décerné pour la première fois en 1979, ce prix porte le nom du deuxième évêque de Montréal, Ignace Bourget.

À Richelieu, le 15 mai 2017, est décédé à l’âge de 101 ans, après 80 ans de vie religieuse, le P. Irénée Beaubien, S.J. Le corps sera exposé à l’église du Gesù, à Montréal, le vendredi 26 mai, de 19h à 21h, avec prière oecuménique.

Durant la première année de noviciat, les jeunes jésuites vivent une expérience de pèlerinage. Trois jeunes jésuites nous partagent quelques moments marquants de leur expérience.

En réponse aux appels à l'action de la Commission Vérité et Réconciliation.

Le Service jésuite des réfugiés réclame la suspension immédiate de l’Entente sur les tiers pays sûrs. Permettons ainsi aux personnes en danger de revendiquer le statut de réfugié de manière ordonné et régulière.

Suite à l'attentat à Québec le 29 janvier, le Centre justice et foi tient à exprimer sa solidarité avec tous les concitoyens et les concitoyennes de confession musulmane.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Jesuit Retreat House on Lake Winnebago
Located 80 miles north of Milwaukee, the Jesuit Retreat House on Lake Winnebago welcomes men and women of all faiths to its silent preached and directed retreats.