Nouvelles
Rapport sur la situation à la frontière Anse-à-Pitres/Pedernales

Résumé

À la suite des décès d’un patron dominicain et de son épouse à Pedernales, une chasse a été orchestrée dans cette ville contre les Haïtiens qui y vivent. Près de 600 personnes ont fui la furie des Dominicains pour se réfugier à Anse-a-Pitres après qu’un ultimatum de 24 heures leur ait été donné. Parmi les personnes qui sont retournées de force à Anse-à-Pitres, certaines ont été blessées et ont reçu des soins au centre de santé d’Anse-à-Pitres. Selon des témoignages, il y aurait eu des disparus et des morts.

Chronologie des évènements

  • Nuit du 19 au 20 février 2018 : altercation entre deux travailleurs haïtiens et leur patron dominicain dans la zone agricole Sitio Quemao, Las Mercedes, Pedernales. Le patron, Reyes Perez,  a été tué à coups de machette tandis que sa femme, Neida Ubaez, a été grièvement blessée. Elle a été conduite à l’hôpital public Elio Falio. Elle a été ensuite transférée à un hôpital à Santo Domingo vu la gravité de son cas. Mais malheureusement, elle a succombé à ses blessures dans cet hôpital.
  • Lundi 12 mars 2018 : Funérailles de Neida Ubaez suivies de manifestation de la population donnant un ultimatum à tous les Haïtiens vivant à Pedernales de vider les lieux. Les protestataires utilisaient un véhicule sur lequel sont installés des haut-parleurs pour lancer leurs messages contre les Haïtiens.
  • Lundi 12 mars 2018 : fermeture du marché « binational » par le maire de Pedernales, Luis Manuel Feliz, pour des raisons de sécurité.
  • Mardi 13 mars 2018 : vive tension entre Dominicain et Haïtiens à Pedernales. Menaces, agressions physiques et verbales ont poussé près de 600 ressortissantes  et ressortissants haïtiens à regagner Anse-à-Pitres.
  • Mardi 13 mars 2018 : plusieurs réunions ont été réalisées tant en Haïti qu’en République dominicaine pour pencher sur la question. En Haïti, plusieurs organismes gouvernementaux et non gouvernementaux se sont réunis à la mairie d’Anse-à-Pitres pour discuter sur la situation et élaborer un plan de contingence pour venir en aide aux personnes qui ont été contraintes de retourner en Haïti en laissant en République dominicaine la majeure partie de leurs biens. Il y a eu également des rencontres entre des autorités haïtiennes et des autorités dominicaines dont la principale demande est l’extradition d’un accusé qui a été arrêté en Haïti et qui se trouve actuellement au commissariat de Jacmel. Le suspect nommé Edner Noël aurait eu deux autres complices haïtiens dans le cadre du meurtre des conjoints dominicains.

La situation actuelle

Les personnes retournées sont hébergements à l’abri provisoire d’Anse-a-Pitres. Celles qui avaient des proches à Anse-à-Pitres  se rendaient chez leurs proches. Seulement le mardi 13 mars, le SJM/SFw-Haïti et les autres acteurs intervenant dans la zone ont enregistré 150 familles qui laissent Pedernales pour entrer à Anse-à-Pitres.

Date

Hommes

Femmes

Enfants

Total

12 mars 2018

20

33

53

13 mars 2018

74

81

366

521

Le mercredi 14 mars, environ 15 autres familles sont arrivées. L’enregistrement de ces personnes est en cours.

Le cas d’Andrea Michel, Dominicaine

Andrea Michel est une Dominicaine qui a été contrainte de laisser Pedernales et se réfugier à Anse-à-Pitres. Mère de trois enfants qui sont restés en République dominicaine, notamment à Barahona, Andrea veut regagner son foyer pour retrouver ses enfants. Selon ses témoignages, elle n’était pas au courant de la situation de tension qui prévalait dans la zone. Elle y était venue pour acheter et retourner chez elle. Malheureusement, elle a dû entrer à Anse-à-Pitres pour échapper aux menaces de ses concitoyens qui l’identifiaient aux Haïtiens parce qu’elle est noire.

Andrea Michel détient avec elle sa « cédula de identidad y electoral » qui expirera jusqu’en 2024. Elle est actuellement (jusqu’au mercredi 14 mars 2018) à l’abri provisoire d’Anse-à-Pitres laissant derrière elle sa famille à Barahona.

D’autres personnes ont été battues par des Dominicains. Le centre de santé d’Anse-à-Pitres a soigné un jeune homme qui a été victime en République dominicaine. Mais les autorités dominicaines ne disent rien sur les témoignages de certaines personnes qui sont retournées disant qu’il y a des morts et des personnes disparues.

Le calme apparent

On peut constater un calme apparent à Pedernales. Le gouvernement dominicain a renforcé la sécurité dans la ville en envoyant un groupe de 60 soldats de l’armée dominicaine. La situation connait donc actuellement une trêve. Mais les autorités dominicaines particulièrement au niveau local continuent de demander à leurs homologues haïtiens n’étant pas non plus affectés au gouvernement central l’extradition du suspect qui est au commissariat. Or, à ce jour, il n’a pas été indiqué un quelconque accord d’extradition entre Haïti et la République dominicaine. De plus, ces discussions devaient se faire au niveau des chancelleries des deux pays, c’est-à-dire au niveau du gouvernement central de chaque pays. Le délégué départemental du Sud-Est, Pierre Michel Lafontant rapporte qu’un Général dominicain lui a prévenu qu’il [le Général] ne sera pas responsable de ce qui pourrait arriver aux Haïtiens vivant à Pedernales si Edner Noel n’est pas extradé en République, selon un article du Nouvelliste. Des membres de la population donnent un autre ultimatum de 10 jours pour l’extradition du suspect selon les informations reçues par le promoteur du Service Jésuite aux Migrants/Solidarite Fwontalye-Haïti affecté à Anse-à-Pitres.

La situation reste donc toujours préoccupante au niveau de la frontière.

---

Lunos SAINT BRAVE

14 mars 2018


Nouvelles récentes

Le père Arturo Sosa, S.J., s’est rendu, au deuxième jour de sa tournée canadienne, au Sanctuaire des Martyrs, à Midland.

Cela fait déjà cinq ans depuis que la fumée blanche s’est échappée d’une minuscule cheminée au sommet de la Chapelle Sixtine, signalant que conclave avait choisi un nouveau successeur à Saint Pierre.

Le Père Général Arturo Sosa vient de nommer Erik Oland à titre de Provincial de la future Province jésuite du Canada.

Le Père Général Sosa vient de nommer notre compagnon Jean Denis Saint Félix supérieur de la communauté jésuite d'Haïti.

Une délégation de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis a d’ailleurs visité le Honduras, menée par notre compagnon Jean Denis Saint Félix SJ.

Le cardinal Pierre Nguyên Van Nhon a transmis ses condoléances au Provincial, au Père Général, « ainsi qu’à toute la Compagnie de Jésus » à la suite du décès de notre compagnon Paul Deslierres SJ, décédé le 28 janvier dernier.

Le 17 janvier dernier, le Provincial Erik Oland SJ a annoncé la nomination de Gilles Mongeau SJ à titre de futur socius de la nouvelle Province jésuite du Canada.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Loyola Institute for Spirituality
Loyola Institute for Spirituality (LIS), founded in 1997, is located in Orange, CA. LIS provides many programs and services for individuals, parishes, and dioceses throughout Southern California and beyond.