Nouvelles
Le Supérieur Général: partager la souffrance des victimes d’abus et promouvoir une culture de protection

Partager la souffrance des victimes d’abus et promouvoir une culture de protection

2018/13

A TOUTE LA COMPAGNIE ET A TOUS CEUX ET CELLES AVEC QUI NOUS SOMMES EN MISSION

Chers Amis,

Le Pape François s’est adressé à tout le Peuple de Dieu - à la mission duquel nous collaborons – et il l’a invité à partager la souffrance des nombreux mineurs et des nombreuses personnes vulnérables qui sont victimes des abus sexuels, des abus de pouvoir et de conscience perpétrés par un nombre significatif de clercs et de personnes consacrées. Parmi les responsables de ces actes se trouvent aussi, nous le reconnaissons avec honte et douleur, des membres de la Compagnie.

Datée du 20 août 2018, la lettre du Pape François au Peuple de Dieu confirme le mandat défini par la 36ème Congrégation Générale : continuer à travailler, à tous les niveaux de la Compagnie, de manière cohérente, à la promotion d’une culture qui tend à la protection et à la sauvegarde des mineurs et des adultes en situation de vulnérabilité. En plus de cette confirmation, le Saint Père reconnaît que ce que nous entreprendrons pour demander pardon sera toujours peu, et il nous invite à aller au-delà de ce que nous avons appris ces dernières années, au-delà des politiques de “tolérance zéro”, des protocoles définis pour traiter des cas qui se présentent, des efforts de réparation et des programmes de prévention. Il nous invite à regarder vers l’avenir et à approfondir comment nous comprenons les causes de telles blessures, comment nous reconnaissons que, par nos actions et nos omissions, nous y contribuons, comment nous cherchons les moyens de transformer les structures sociales à leur origine. Il nous invite à une conversion personnelle, communautaire et institutionnelle, à une attention à la cohérence de nos vies, et à retenir comme axe d’orientation de nos actions apostoliques l’émergence d’une culture telle qu’elle évite la reproduction, dans l’Eglise et en-dehors d’elle, de situations d’abus et qu’elle garantisse à tous une vie dans la sécurité.

Afin d’ouvrir la voie à des changements profonds et de promouvoir une culture de protection, le Pape prend pour point de départ l’avertissement de Jésus : cette sorte de démons ne se chasse que par la prière et par le jeûne (Mt 17,21). La confusion, la désillusion et la rage, les sentiments d’impuissance et la désolation spirituelle que la présente situation engendre chez tant de membres du Peuple de Dieu et en tant d’autres personnes de par le monde, requièrent un courageux renouvellement de notre foi. Alors s’ouvrira un espace pour ce qui nous semble aujourd’hui impossible. Il nous faut ici nous inspirer de la sixième règle pour le discernement des esprits de la première semaine des Exercices Spirituels : il est (…) excellent de nous changer nous-mêmes vigoureusement face à cette désolation, par exemple en nous ancrant davantage dans l’oraison, la méditation, l’examen rigoureux et en étendant dans une mesure convenable notre pratique de la pénitence [319]. Engageons-nous dans une telle direction avec

les dispositions de la première semaine des Exercices qui, grâce à l’oraison et à la pénitence, nous feront parvenir à la question : que pouvons-nous faire pour le Christ [53], pour son corps à nouveau blessé en tant de victimes d’abus, mineurs et adultes.

J’appelle donc toute la Compagnie, ainsi que ceux et celles avec qui nous sommes en mission, à nous situer au sein du Peuple de Dieu qui veut répondre au cri lancé par le Pape François. Notre manière de procéder nous relie au Saint Père de manière spéciale afin de mieux servir l’Eglise. Pour notre part, apportons tout ce que nous pouvons offrir pour participer à la guérison de cette situation dans l’Eglise. Le Pape nous le rappelle dans sa lettre : La dimension pénitentielle du jeûne et de la prière nous aidera en tant que peuple de Dieu à nous mettre face au Seigneur et face à nos frères blessés, comme des pécheurs implorant le pardon et la grâce de la honte et de la conversion, et ainsi à élaborer des actions qui produisent des dynamismes en syntonie avec l’Evangile.

Soyons ouverts et accueillons avec créativité l’invitation à la prière et à la pénitence qui nous est adressée comme membres du Peuple de Dieu. Que le jeûne et la prière ouvrent nos oreilles à la douleur silencieuse des enfants, des jeunes et des personnes handicapées. Que le jeûne nous donne faim et soif de justice et nous pousse à marcher dans la vérité en soutenant toutes les médiations judiciaires qui sont nécessaires. Un jeûne qui nous secoue et nous fasse nous engager dans la vérité et dans la charité envers tous les hommes de bonne volonté et envers la société en général, afin de lutter contre tout type d’abus sexuel, d’abus de pouvoir et de conscience.

Je demande aux supérieurs majeurs, aux supérieurs de communautés et aux directeurs et directrices d’oeuvres apostoliques de développer, dans la diversité des situations et contextes où nous vivons, des initiatives qui inscrivent dans la réalité un style de prière et de pénitence qui ouvrira les portes de nos coeurs et qui nous fera prendre, de manière créative, des engagements apostoliques pour la promotion d’une culture de protection des mineurs et des personnes vulnérables dans toute la complexité des cas (comme nous l’avait déjà demandé le Père Adolfo Nicolás dans sa lettre du 18 mai 2015). Je les encourage à partager les initiatives et actions qu’ils engagent tant au sein du corps apostolique de la Compagnie qu'avec d’autres parties du Peuple de Dieu et avec des personnes de bonne volonté qui travaillent à l’éradication d’un tel fléau. Nous apprendrons ainsi les uns des autres et nous rendrons plus effectif le processus de changement culturel auquel nous voulons contribuer.

Par l’intercession de Notre Dame de la Strada, supplions le Seigneur de faire grandir en nous « douleur et honte » devant les souffrances provoquées par tant d’abus, de nous accompagner afin que nous nous engagions réellement sur un chemin de conversion personnelle et institutionnelle, de nous aider à ne pas faiblir dans nos efforts de promotion d’une culture de vie où tous trouveront protection, justice et conditions de vie dans la dignité.

Fraternellement à vous dans le Christ,

Arturo Sosa, S.I.

Supérieur Général

Rome, le 24 août 2018

(Original : espagnol)


Nouvelles récentes

Le Synode sur l’Amazonie reprend plusieurs priorités du Synode des jeunes de l’an dernier.

Ces derniers jours, les incendies en Amazonie ont fait la une des journaux. Mais la crise de l'Amazonie ne date pas d’hier et elle nous concerne tous.

Molleen Dupree-Dominguez explique l’utilité pour ses élèves des outils spirituels ignaciens.

Le P. Ted Penton, SJ, qui est actuellement secrétaire au Bureau de la justice et de l'écologie de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis, a été ordonné prêtre le 11 mai 2019.

La Compagnie de Jésus est fière d’annoncer l’ordination de 22 nouveaux prêtres au Canada, aux États-Unis et en Haïti.

Le projet a été créé pour mieux connaître la vie des hommes, des femmes et des enfants qui ont été esclaves des jésuites au XIXe siècle.

Des centaines de catholiques se sont rassemblés à Washington, le 18 juillet, pour protester contre le traitement inhumain infligé aux enfants migrants à la frontière sud des États-Unis.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Ignatius House Retreat Center
For more than 50 years, the Ignatius House Retreat Center has been open to individuals of all faiths seeking a closer relationship with God.