Nouvelles
À Midland (Ontario), une nouvelle hôtellerie offre aux jésuites repos et ressourcement

Le Sanctuaire des Martyrs de Midland (Ontario) dispose d’une nouvelle hôtellerie, Le Magis, où les jésuites et d’autres religieux peuvent faire des séjours de repos et de ressourcement.

Le père Michael Knox, directeur du Sanctuaire des Martyrs, espère qu’après un séjour là-bas, les jésuites « retourneront d’autant plus motivés se dévouer à la mission à laquelle ils se consacrent ».

Construite sur un magnifique terrain de 70 âcres (28,3 hectares) à la pointe de la baie Georgienne, l’hôtellerie offre aux jésuites un lieu où se refaire tout en participant à la vie communautaire de leurs confrères qui vivent et travaillent au Sanctuaire.


Une chambre d'hôte au Magis 

Le Magis dispose de 14 chambres, dont deux plus grandes pour les jésuites en congé sabbatique. Comme l’édifice se dresse juste à côté de la nouvelle résidence jésuite du Sanctuaire, les invités « ont la possibilité de prendre leurs repas avec nous en communauté et de prier à la chapelle », explique le père Knox.


Le père Michael Knox 

L'histoire et le cadre du Sanctuaire confèrent à l’hôtellerie un caractère unique. « Nous lui avons donné ce nom de Magis, ajoute le directeur, parce que nous souhaitons qu’elle devienne une pierre de touche spirituelle, un point de contact avec le récit qui a inspiré la passion des premiers missionnaires ».

Toute une histoire

Le Sanctuaire des Martyrs est situé sur le terrain de la mission Sainte-Marie, construite en 1632 par les jésuites français venus évangéliser le peuple huron-wendat et qui subsista jusqu’en 1649. À l’époque, plusieurs jésuites vinrent de France pour y travailler. Six d’entre eux et deux laïcs y moururent martyrs.

En 1649, une épidémie et la guerre entre les Hurons et les Iroquois contraignirent les Français à abandonner leur mission et à l’incendier. Quand les jésuites revinrent au Canada dans les années 1870, ils s’empressèrent de retourner sur les ruines de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons pour y célébrer la messe.

Peu à peu, la Compagnie fit l’acquisition des terres entourant la mission, et le père John M. Filion, premier provincial du Canada anglais, entreprit d’y ériger un sanctuaire. Ouvert en 1926, le Sanctuaire des Martyrs devint une destination de choix dans les années trente et il porte le titre de « sanctuaire national », le seul au Canada à l’extérieur du Québec.

Dans les années soixante, on a reconstitué la mission jésuite à partir des données fournies par la correspondance des missionnaires du 17e siècle. L’ensemble comprend aujourd’hui un musée de classe mondiale qui raconte l'histoire des missions jésuites et leur rencontre avec les peuples autochtones.


L'intérieur de l'église 

« À la Mission, nous avons un site où les gens peuvent découvrir la vie des missionnaires jésuites : des animateurs en costumes d’époque reconstituent les événements et expliquent l’histoire. Les visiteurs rencontrent également des membres des Premières nations, qui leur exposent l'histoire de leur culture, explique le père Knox. Leur visite les conduit ensuite au Sanctuaire où ils peuvent prier avec les saints qu’ils ont appris à mieux connaître, et invoquer leur intercession auprès de Dieu. »

Au cœur du Sanctuaire : les reliques des saints martyrs jésuites Jean de Brébeuf, Gabriel Lalemant et Charles Garnier. « Le lien entre la Mission et le Sanctuaire est éloquent », souligne le directeur.

Le Sanctuaire accueille chaque année quelque 125 000 personnes, dont 15 000 écoliers catholiques qui viennent y faire une récollection d'une journée. Outre la Mission et l’église du Sanctuaire, les pèlerins peuvent explorer les terrains qui comprennent des fontaines, des jardins et de plus petits sanctuaires.


Des pèlerins visitent le Sanctuaire

Les visiteurs jésuites ont accès gratuitement à l'ensemble du site historique, indique le père Knox. La généreuse dotation d'un bienfaiteur permet aux novices et aux scolastiques jésuites qui vivent et étudient en Amérique du Nord de bénéficier de deux nuits gratuites à l’hôtellerie. Les chambres du Magis comprennent salle de bain, téléphone, Wi-Fi et climatisation.

Pour en savoir plus sur l’hôtellerie, visitez le site www.themagis.ca.


Nouvelles récentes

Edmund Lo S.J. vient d’être nommé Coordonnateur national du Réseau mondial de prière du pape (RMPP).

À toute la compagnie et à tous ceux et celles avec qui nous sommes en mission

La Compagnie de Jésus est fière d’annoncer l’ordination de 27 nouveaux prêtres aux États-Unis, au Canada et en Haïti.

Le père Arturo Sosa, S.J., s’est rendu, au deuxième jour de sa tournée canadienne, au Sanctuaire des Martyrs, à Midland.

Lors d’une allocution à Regis College, à Toronto.

Cela fait déjà cinq ans depuis que la fumée blanche s’est échappée d’une minuscule cheminée au sommet de la Chapelle Sixtine, signalant que conclave avait choisi un nouveau successeur à Saint Pierre.

Le Père Général Arturo Sosa vient de nommer Erik Oland à titre de Provincial de la future Province jésuite du Canada.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Manresa Jesuit Retreat House
Manresa Jesuit Retreat House, located north of Detroit in Bloomfield Hills, Mich., offers retreatants a respite from the city on its 37–acre campus with almost 50,000 trees.