Nouvelles
Des jésuites parmi les 70 catholiques arrêtés pour avoir manifesté à Washington contre la politique frontalière américaine

22 juillet 2019 – Dans le cadre de la « Journée catholique d’action pour les enfants migrants », le 18 juillet dernier, des centaines de catholiques, dont plusieurs membres du réseau jésuite, se sont rassemblés devant le Capitole pour protester contre le traitement inhumain infligé aux enfants migrants à la frontière sud des États-Unis.

Le 18 juillet, dans les locaux de l’Édifice Russel du Sénat des États-Unis, des dirigeants et des militants catholiques protestent contre le traitement infligé aux enfants migrants. (Photo : CNS/Tyler Orsburn)

À la fin du rassemblement, 70 personnes ont été arrêtées à l'intérieur de la rotonde du Russel Senate Office Building (Immeuble à bureaux du Sénat), dont le scolastique jésuite Billy Critchley-Menor, actuellement aux études à l'Université de Saint-Louis.

« Entre autres moments de grâce, j’ai pu apercevoir devant moi quand on m’a arrêté une longue file de personnes, dont une Sœur de la Miséricorde de 90 ans, un frère franciscain de plus de 80 ans et un jeune dominicain, a déclaré Critchley-Menor. J'ai eu le sentiment d'être au bon endroit et avec les bonnes personnes. »

Les manifestants au rassemblement, qui s'est tenu sur la pelouse du Capitole. (Photo : Doris Sump)

Critchley-Menor dit s’être engagé dans la résistance civile parce qu'il faut faire savoir que l'Église catholique est contre ce qui se passe à la frontière. « Je suis convaincu qu’il est important d'utiliser nos voix et nos corps, en tant que catholiques, pour faire la lumière sur les questions où les chemins du monde ne correspondent pas à ceux de l'Évangile et pour demander une correction de parcours.

Le scolastique jésuite Billy Critchley-Menor avec des membres du clergé et d'autres manifestants. (Photo : Doris Sump)

« C'est une tâche difficile et déroutante que de réconcilier une structure gouvernementale et les valeurs de l'Évangile, et je ne suis pas sûr de savoir comment faire, ajoute-t-il, mais je suis certain que ce n’est pas en mettant en détention des enfants migrants. »

Caitlin-Marie Ward, conseillère principale sur la migration pour le Bureau Justice et Écologie de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis, a participé, elle aussi, à la manifestation.

(Photo : Doris Sump)

« C'était la première fois que je prenais part à une manifestation où les gens pratiquaient aussi la désobéissance civile. Je ne savais pas à quoi m'attendre, mais finalement, j'ai trouvé l'expérience extrêmement émouvante, dit-elle. J'ai vraiment admiré la conviction qui transpirait des discours, des prières et des chants des manifestants. En voyant les manifestants réciter le Notre Père et le Je vous salue Marie alors qu’ils étaient emmenés par la police, je me rappelle avoir éprouvé un incroyable sentiment de solidarité : solidarité avec les autres manifestants, avec la communauté catholique en général, avec les enfants migrants et tous ceux et celles qui luttent pour défendre la dignité humaine. »

Une mère du Salvador a pris la parole lors de la Journée catholique d'action pour les enfants migrants.(Photo : Doris Sump)

Outre la Conférence jésuite, plusieurs organisations et établissements du réseau jésuites étaient présents, notamment le Réseau ignatien de solidarité; l'Association des collèges et universités jésuites; le Xavier College Preparatory in Palm Desert, de la Californie ; le Service jésuite des réfugiés/États-Unis; l’Initiative Kalmanovitz pour le travail et les travailleurs pauvres de l’Université de Georgetown; et l’Université Saint-Joseph. [Sources : CNS, ISN]


Nouvelles récentes

Les périodes de crise nous amènent à réfléchir. Internet déborde d’articles du genre « Ce que j’ai appris pendant la pandémie. »

Pour égayer cette étrange saison de collations des grades, nous proposons ici un classement des mascottes des collèges et universités jésuites des États-Unis.

Réfugié somalien en Jordanie, Hassan Abdullahi partage son expérience pendant la COVID-19.

Shannon K. Evans, autrice et mère de cinq enfants, raconte les moments de grâce de son quotidien.

En pensant à ce que signifiait le coronavirus pour sa famille, et pour les personnes dans la marge, Caron Bellm a écrit la « Prière pour une pandémie », aujourd’hui largement diffusée.

Le père O’Hare est décédé le 29 mars 2020 dans le Bronx, à New York, au terme d’une longue maladie. Il avait 89 ans.

Que peut nous apprendre la vie de ce saint jésuite pour la pandémie actuelle?

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Eastern Point Retreat House
Eastern Point Retreat House, a grand house located on the Atlantic shore in Gloucester, Mass., has been welcoming retreatants since 1958.