Nouvelles
Le père James Martin, SJ: en compagnie de Jésus

par Eric A. Clayton

« Tant qu’à écrire un livre, tu voudrais qu’il soit complet. »

Celui qui parle, c’est Jon M. Sweeney, qui vient de faire paraître  James Martin, SJ: In the Company of Jesus (James Martin, SJ : en compagnie de Jésus, en anglais seulement). Or ce livre est la biographie d’un homme dont l’histoire est loin d’être terminée.

L’auteur n’en a pas moins accepté de relever le défi que posent la vie et l’héritage de l’un des prêtres catholiques les plus connus aux États-Unis. L’ouvrage, le 23e volume de la collection « People of God » chez l’éditeur Liturgical Press, invite le lecteur à saisir l’humanité du personnage: ses forces, ses faiblesses et le témoignage d’une vie vécue dans le monde d’aujourd’hui.

« Je suis un peu mal à l’aise à l’idée de ne pas pouvoir présenter un bilan complet de la vie du père Martin, reconnaît Sweeney. Mais il y a longtemps que je connais Jim, j’ai lu ses livres et j’ai suivi son travail. Il a bien assez vécu pour que sa biographie ait un sens. »

Par où commencer un travail comme celui-là? L’auteur n’en était pas à sa première entreprise biographique; il savait qu’il lui fallait gagner la complicité du père Martin.

« Jon m’a demandé ce que je pensais de ce projet de biographie. ‘Tu me fais marcher’, lui ai-je répondu sur le coup. Mais en y repensant, je me suis dit: tant pis pour mon humilité. »

Effectivement, le père Martin a autorisé le projet; il a même confié à Sweeney des textes inédits, dont des lettres qu’il avait envoyées à ses parents pendant ses années de formation. Ainsi débutèrent deux pleines années de recherche et d’écriture.

« J’ai lu et relu tout ce qu’il a écrit, explique Sweeney. Je voulais le suivre à la trace, année par année. Et cela voulait dire, entre autres, retrouver ce qui l’a intéressé aux différentes étapes de sa vie. »

Du coup, Sweeney a découvert que plusieurs causes pour lesquelles le père Martin est célèbre aujourd’hui – par exemple, son ministère auprès de la communauté LGBTQ+ — ne sont pas vraiment nouvelles pour lui : déjà en 2000, il avait signé dans la revue America un article intitulé « Les défis et les dons du prêtre homosexuel ».

« À plusieurs reprises, admet le biographe, j’ai dû me rendre à l’évidence: il précédait son temps. »

Si bien qu’il devenait difficile de le suivre. Non seulement Sweeney s’est-il obligé à lire tous les livres et les articles du père Martin, mais pendant ses deux années d’enquête, il s’est astreint en outre à suivre la présence prolifique du jésuite sur les médias sociaux.

Souvent, se rappelle-t-il, j’avais à peine lu un tweet du père Martin que je lui textais une série de questions: était-ce bien la meilleure façon de formuler le problème? N’était-il pas inquiet? Et je recevais toujours la même réponse: « je dis simplement ce que dit l’Évangile ».

« Il a tendance à agir avec beaucoup d’assurance, note Sweeney. Et il compte sur l’appui de ses supérieurs. »

Cela dit, l’ouvrage ne dispense pas le public de juger par lui-même. À côté de sa propre analyse, Sweeney multiplie les exemples de messages affichés par le père Martin – quitte à reproduire les coquilles originales – afin de permettre au lecteur de retrouver le contexte de ses interventions: les besoins, les occasions à saisir et les critiques suscitées.

« Jim voit dans les réactions qu’il provoque un aspect essentiel du ministère qu’il exerce comme journaliste catholique, comme prêtre et comme jésuite, écrit Sweeney. Dans son ministère comme jésuite, il s’est toujours mis à la recherche des gens qui ont besoin d’être protégés, encouragés, réhabilités, des personnes qui ont besoin de guérison. »

Oui, les médias sociaux viennent confirmer les premières appréhensions de Sweeney: l’histoire du père Martin est loin d’être terminée. Mais il faut bien que le livre finisse quelque part.

En fin de compte, comme les autres volumes de la série, James Martin, SJ: In the Company of Jesus permet au lecteur de voir Dieu à l’œuvre dans le récit d’un autre pèlerin sur la route de la vie.

« Ce que j’espère surtout, c’est que le livre aide des gens à voir que Dieu peut travailler avec n’importe qui », commente le père Martin.

« D’une certaine façon, c’est un peu comme si Jim faisait de la direction spirituelle dans ce livre, confie Sweeney. L’idée, c’est essentiellement d’amener le lecteur à découvrir l’esprit de Jim, à faire l’expérience de son enseignement et à en subir l’influence. »

En cliquant sur les liens que voici, vous pourrez en apprendre davantage sur le livre James Martin, SJ: In the Company of Jesus et découvrir les autres titres de la collection « People of God » .


Nouvelles récentes

La Conférence jésuite recevait le congrès annuel des experts en migration du Réseau ignacien mondial de plaidoyer.

18 février 2020 — Christian J. Cashman sera le prochain président de l’École préparatoire Fairfield, à Fairfield dans le Connecticut.

13 février 2020 — Le père Fogarty arrive à Sel + Lumière média muni de diplômes en philosophie, en théologie, en leadership et en administration.

Le père Mueller entrera en fonction le 1er juillet.

2 février — L’été dernier, je me suis rendue à la frontière entre l’Arizona et le Mexique.

Voici le texte complet de l’homélie du père Tim Kesicki à la Messe ignacienne pour la vie.

Shannon K. Evans, autrice et mère de cinq enfants, raconte les moments de grâce de son quotidien.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Ignatius House Retreat Center
For more than 50 years, the Ignatius House Retreat Center has been open to individuals of all faiths seeking a closer relationship with God.