Nouvelles
Le Pape ouvre la voie à la béatification du père jésuite salvadorien Rutilio Grande

Le 24 février 2020 – Le Vatican a annoncé le 22 février que le Pape François avait reconnu le martyre du père jésuite salvadorien Rutilio Grande et de ses deux compagnons assassinés alors qu’ils se rendaient à une neuvaine en 1977, au Salvador.

La reconnaissance pontificale de leur martyre ouvre la voie à leur béatification, bien que le Vatican n’ait pas encore annoncé une date de cérémonie.

Une murale à El Paisnal, au Salvador, représente Saint Oscar Romero et le père Rutilio Grande, SJ, né dans cette ville, entourés d’hommes, de femmes et d’enfants du milieu rural représentant la communauté que le père Grande a défendue de 1972 jusqu’au 12 mars 1977, date de son assassinat. (Photo du CNS/Rhina Guidos)

Le père Grande est mort le 12 mars 1977, près de son village natal d’El Paisnal dans la campagne salvadorienne après avoir été atteint par plus de 12 balles. Il se rendait à une neuvaine pour la fête de Saint-Joseph avec un paroissien âgé, Manuel Solorzano, et un adolescent, Nelson Rutilio Lemus, également morts dans l’embuscade. Leurs corps ont été retrouvés sans vie dans la Jeep renversée que conduisait le prêtre.

Né dans la campagne salvadorienne, le père Grande avait fait ses études en tant que membre de la Compagnie de Jésus principalement en Espagne et en Belgique ainsi que dans d’autres endroits en Amérique latine, mais était revenu dans son pays natal pour travailler avec les populations pauvres et rurales. Les équipes de mission qu’il avait organisées enseignaient la lecture aux paysans à l’aide de la Bible, mais aidaient également les travailleurs agricoles à s’organiser afin de dénoncer la minorité riche et puissante qui leur versait un salaire de misère et à confronter les maux sociaux qui les frappaient en raison de leur pauvreté.

Les tombes du père Rutilio Grande, de Manuel Solorzano et de Nelson Lemus se trouvent à l’intérieur d’une église à El Paisnal, Salvador. (Photo du CNS/Edgardo Ayala)

Avec une équipe de missionnaires jésuites et d’agents pastoraux laïcs, le père Grande, qui était curé dans la ville voisine d’Aguilares, a évangélisé une vaste région rurale du Salvador de 1972 jusqu’à son assassinat par les escadrons de la mort. Comme c’est le cas avec l’assassinat de Saint Oscar Romero et de dizaines de milliers d’autres Salvadoriens, personne n’a jamais été accusé de sa mort ni de celle de ses paroissiens.

La reconnaissance officielle du martyre signifie que le père Grande et ses compagnons seront béatifiés sans qu’un miracle leur soit attribué, bien que selon les dires passés du Pape François, le premier miracle du père Grande ait été Saint Romero.


On peut voir une peinture représentant le père jésuite Rutilio Grande dans le presbytère de l’église San Jose dans la ville d’Aguilares, au Salvador. Le père Grande a été tué il y a plus de 43 ans, le 12 mars 1977, en route vers une neuvaine. (Photo du CNS/Octavio Duran)

Le bouquet de fleurs séchées qui se trouve au pied du monument des Trois Croix à El Paisnal, Salvador, indique l’endroit précis où le père Rutilio Grande et deux paroissiens ont été pris en embuscade et tués par balle le 12 mars 1977. (Photo du CNS/Rhina Guidos)(CNS photo/ Rhina Guidos)

La béatification est l’étape qui précède la sainteté. Pour que le père Grande et ses compagnons soient canonisés, un miracle devrait leur être attribué.

En visite en février dernier dans l’église d’El Paisnal où Rutilio Grande et ses compagnons sont enterrés, le Supérieur Général jésuite Arturo Sosa a déclaré : « Nous sommes venus ici pour célébrer l’Eucharistie afin de demander à Dieu que l’exemple de l’engagement chrétien vécu par Rutilio Grande et ses compagnons, martyrs de la foi qui promeut la justice sociale, nous inspire et nous renouvelle. »

« Les martyrs témoignent de l’efficacité d’un sacrifice rédempteur, a-t-il ajouté. Le sacrifice de la vie donné par amour et avec amour, comme Jésus l’a fait, pour la libération et la réconciliation. C’est un sacrifice qui, par la puissance du Saint-Esprit, peut également être assumé par ceux qui acceptent l’invitation de mettre en pratique la Parole de Dieu et de suivre la voie de son Fils. » [Sources : Catholic News Service, Curie Générale des jésuites]


Nouvelles récentes

Ma première nuit en quarantaine, je n’ai pas trop bien dormi.

Alors que paroisses et collèges jésuites appliquent l’éloignement social pour faire face au coronavirus, le père Matthew Carnes, SJ, nous fait part de ses émotions.

Courte méditation pour calmer l’inquiétude au milieu d’une pandémie mondiale

Le père Giger se demande comment réagir avec compassion et dans l’espérance.

Shannon K. Evans, autrice et mère de cinq enfants, raconte les moments de grâce de son quotidien.

Billy Critchley-Menor, SJ, partage une conversation sur la vie religieuse avec Rhonda Miska, OP, sœur dominicaine de Sinsinawa.

6 Mars, 2020—Dimache, 8 mars est Journée internationale de la femme, qui célèbre les droits de femmes et leurs réalisations.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Demontreville Jesuit Retreat House
The Demontreville Jesuit Retreat House is located on the shores of Lake De Montreville in Lake Elmo, Minn.