Nouvelles
Les jésuites nord-américains, solidaires des victimes de la violence au Cameroun

4 mars 2020 — Les autorités jésuites d’Amérique du Nord et d’Afrique s’inquiètent de la violence politique au Cameroun. Dans une déclaration publiée la semaine dernière, les supérieurs jésuites de toute l’Afrique condamnent le gouvernement du Cameroun et les milices camerounaises pour l’assassinat ciblé de plus de 30 civils anglophones, dont 10 enfants et plusieurs femmes enceintes. Des centaines de personnes sont actuellement déplacées dans le nord-ouest du pays après que des militaires eurent incendié leurs demeures.

 (CNS photo/courtesy Caritas Internationalis)

Le père Timothy Kesicki, SJ, président de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis, a exprimé sa solidarité avec le peuple camerounais. « J’offre mes plus profondes condoléances aux victimes et à leurs familles. Nous prions pour que des pourparlers de paix mettent un terme à ce carnage insensé. Comme le dit le pape François, on ne peut construire la paix qu’en pratiquant une solidarité mondiale et en partageant la responsabilité pour l’avenir. »

Pour la Conférence jésuite d’Afrique et de Madagascar (JCAM), le massacre n’est qu’« une tache de plus dans la litanie de tueries et d’incendies de villages » qui ravagent le Cameroun depuis 2016.

Les anglophones forment une minorité dans un Cameroun majoritairement francophone. En 2016, après qu’on eut apporté des changements au système d’éducation et au système juridique, les protestations dans les régions anglophones ont donné naissance à une rébellion armée. Les séparatistes anglophones ont réclamé l'indépendance immédiate, et le gouvernement camerounais a répliqué sur-le-champ par une répression violente. Depuis 2016, le conflit a fait 3 000 morts et déplacé plus de 679 000 personnes.

Dans leur déclaration, les supérieurs de JCAM demandent au président du Cameroun, Paul Biya, d’ouvrir des pourparlers de paix avec les séparatistes anglophones. Le gouvernement, disent-ils, doit « dépasser l’approche répressive et prendre ses responsabilités afin de trouver des solutions plus durables, quitte à recourir à la médiation. Un dialogue inclusif, avec la participation des séparatistes anglophones, est la seule solution durable à une violence inacceptable qui immole des vies innocentes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. »


Nouvelles récentes

Ma première nuit en quarantaine, je n’ai pas trop bien dormi.

Alors que paroisses et collèges jésuites appliquent l’éloignement social pour faire face au coronavirus, le père Matthew Carnes, SJ, nous fait part de ses émotions.

Courte méditation pour calmer l’inquiétude au milieu d’une pandémie mondiale

Le père Giger se demande comment réagir avec compassion et dans l’espérance.

Shannon K. Evans, autrice et mère de cinq enfants, raconte les moments de grâce de son quotidien.

Billy Critchley-Menor, SJ, partage une conversation sur la vie religieuse avec Rhonda Miska, OP, sœur dominicaine de Sinsinawa.

6 Mars, 2020—Dimache, 8 mars est Journée internationale de la femme, qui célèbre les droits de femmes et leurs réalisations.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Eastern Point Retreat House
Eastern Point Retreat House, a grand house located on the Atlantic shore in Gloucester, Mass., has been welcoming retreatants since 1958.