Nouvelles
Le lieutenant-gouverneur de l’État de Washington entre chez les jésuites

19 mars 2020 — Cyrus Habib, lieutenant-gouverneur de l’État de Washington, ne se représentera pas à l’automne: il entre dans la province de l’Ouest des États-Unis, ainsi qu’il l’a confirmé à America Media le 19 mars.

« Je me sens appelé à consacrer ma vie d’une façon plus directe et plus personnelle à servir les marginalisés, à habiliter les vulnérables, à guérir les grands blessés spirituels et à accompagner les personnes qui discernent leur avenir », écrit M. Habib dans un essai publié dans la revue America.

M. Habib, 38 ans, interrompt ce qui avait été jusqu’ici une ascension politique rapide : élu représentant à la législature de l’État en 2012, il a été élu sénateur de l’État en 2014 puis lieutenant-gouverneur en 2016. Né dans le Maryland de parents immigrants d’origine iranienne, il est le premier et le seul Irano-Américain à exercer une charge élective au niveau d’un État.

M. Habib a survécu à trois cancers, et il est aveugle depuis l’âge de 8 ans.

Le lieutenant-gouverneur a joué un rôle important sur la scène politique nationale en tant que membre du Conseil sur les relations étrangères et il fait partie actuellement du Comité national démocrate. Il a reçu les bourses Rhodes, Struman, Soros et Rodel à l’institut Aspen.

M. Habib quitte la vie politique pour entrer chez les jésuites, l’ordre religieux masculin le plus important au sein de l’Église catholique.

« Je suis vraiment impressionné et touché de voir la qualité des candidats que Dieu nous envoie à la Compagnie. Cyrus Habib ne fait pas exception, a déclaré à la revue America le père Scott Santarosa, SJ, provincial des jésuites de l’Ouest des États-Unis, auxquels se joindra M. Habib. Sa vaste expérience ne manquera pas d’enrichir son groupe de novices. »

« Il y a quelques années que je connais Cyrus Habib et je puis témoigner de son profond désir de connaître le Christ et de le servir comme prêtre jésuite, a confié le père Christopher Nguyen, SJ, directeur des vocations de la province de l’Ouest, dans une entrevue à America. Cyrus a relevé plusieurs défis dans sa vie; ces épreuves l’ont rapproché du Christ. Je sais qu’il se servira de sa cécité et de ses batailles contre le cancer dans son ministère auprès d’autres personnes aux prises avec la souffrance. »

Élevé par des parents qu’il dit « génériquement, mais sérieusement monothéistes », M. Habib s’est converti au catholicisme à l’âge de 25 ans alors qu’il étudiait à l’université d’Oxford, après avoir rencontré le père Timothy Radcliffe, O.P., et les dominicains de Blackfriars Hall.

Il a commencé à discerner un appel à la prêtrise quand il a appris que son père, Mo, avait reçu un diagnostic de cancer.

Profondément insatisfait de sa vie de prière au milieu d’une crise personnelle, il s’est adressé à son directeur spirituel, le curé chevronné de la cathédrale Saint-Jacques de Seattle, le père Michael G. Ryan, qui lui a prêté le livre du père James Martin, SJ, The Jesuit Guide to (Almost) Everything [Le guide jésuite pour tout faire (ou à peu près)], ce qui a aidé M. Habib à approfondir le charisme jésuite.

Pourtant, il n’a pas sérieusement envisagé cette vocation avant le décès de son père en 2016, quelques semaines à peine avant son élection comme lieutenant-gouverneur :

« Dans l’année ou à peu près qui a suivi la mort de mon père, [je me suis dit] : j’ai l’impression de réaliser des choses, je sais que ce que nous faisons est particulièrement important dans le contexte politique actuel… mais est-ce que je retire une vraie joie de cette vie-là? »

Après un temps de discernement, M. Habib a demandé son admission chez les jésuites, et il a été accepté en 2019. On l’a cependant autorisé à reporter son entrée d’un an pour lui permettre de terminer son mandat comme lieutenant-gouverneur.

M. Cyrus Habib, lieutenant-gouverneur de l’État de Washington, lors d’un rallye en faveur de la DACA [protection accordée aux mineurs entrés illégalement aux États-Unis], à Seattle, le 5 septembre 2017. (Photo de Joe Mabel pour Wikimedia Commons)

En tant que législateur, M. Habib est l’auteur de la Loi sur le droit de vote de l’État de Washington et d’un projet de loi qui a élargi la politique sur les indemnités de congé de maladie. Comme lieutenant-gouverneur, M. Habib s’est efforcé d’accroître l’accès aux études supérieures et le développement du leadership chez les jeunes.

M. Habib se réjouit de pouvoir investir dans sa nouvelle vocation son expérience d’avocat, de professeur et de législateur. « Ce n’est pas que j’aie l’intention d’abandonner les causes qui me sont chères, qu’il s’agisse d’éducation, de soins de santé, du droit de vote ou de quoi que ce soit, mais j’espère me trouver dans une position quelque peu unique pour jouer un rôle différent. »

Il est conscient de la difficulté qu’il y a à laisser derrière soi une carrière politique prometteuse pour « recommencer ». Il avait tout lieu de croire que son ascension politique n’était pas terminée. « Il y a de bonnes raisons de penser que le lieutenant-gouverneur deviendra gouverneur, si [l’ancien vice-président Joe] Biden est élu président », explique M. Habib. En effet, le gouverneur de l’État de Washington, Jay Inslee, était au nombre des premiers candidats de son parti aux primaires pour l’élection de 2020, et il a de fortes chances d’entrer au cabinet si les démocrates forment la nouvelle administration.

 Mais M. Habib a décidé de renoncer à la vie politique pour faire des vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. « J’ai discerné que [la vie politique n’est] pas pour moi le chemin du bonheur… Je pourrais devenir secrétaire d’État (ministre des Affaires étrangères des États-Unis) et il resterait toujours en moi ce vide que j’essaierais de combler à coups d’accolades, de titres et de manchettes, explique-t-il. Cette faim, cette soif, ce profond désir inassouvi. » [Sources: America, Jesuits West]


Nouvelles récentes

2 juillet 2020 — Dans trop de nos cœurs, le péché du racisme germe à longueur d’année. Ici, notre méditation analyse en quoi nos actions et nos privilèges contribuent à détruire la dignité et l’humanité de la communauté noire aux États-Unis.

Dans un arrêt historique rendu aujourd'hui, la Cour suprême des États-Unis a maintenu le programme DACA.

Mgr Murry est décédé è l’âge de 71 ans, au terme d’un combat contre la leucémie.

La spiritualité ignacienne nous fournit les outils nécessaires pour naviguer dans l’économie à la demande, pendant la pandémie et au-delà.

5 juin 2020 — « En tant que Noir vivant aux États-Unis, la vidéo de George Floyd qu’on étouffe me confirme que les relations avec la police de ce pays restent pour nous une plaie à vif; comment espérer que les rapports entre la communauté noire et la police changent avant longtemps?

Les périodes de crise nous amènent à réfléchir. Internet déborde d’articles du genre « Ce que j’ai appris pendant la pandémie. »

Pour égayer cette étrange saison de collations des grades, nous proposons ici un classement des mascottes des collèges et universités jésuites des États-Unis.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



White House Jesuit Retreat Center
The White House Jesuit Retreat Center is located on a beautiful 80-acre campus on the bluffs of the Mississippi River in St. Louis.