Nouvelles
Les jésuites se félicitent de l'arrêt de la Cour suprême sur le DACA et demandent de nouvelles mesures législatives

18 juin 2020 — Dans un arrêt historique rendu aujourd'hui, la Cour suprême des États-Unis a maintenu le programme DACA [Programme d'action différée pour les arrivées d'enfants], garantissant que les bénéficiaires et les candidats nouvellement qualifiés continueront à bénéficier d'une protection juridique. La nouvelle a provoqué un déferlement sur les médias sociaux, les bénéficiaires du DACA, les politiciens et les chefs religieux ayant affirmé que "la maison est ici".

« En tant que nos élèves, nos paroissiens et nos employés, en tant qu’amis et que membres de notre famille, les bénéficiaires du programme DACA sont des personnes que nous aimons et des membres indispensables du réseau ignatien. L'arrêt rendu aujourd'hui par la Cour suprême est une grande victoire, et nous devons continuer à soutenir et à protéger les « rêveurs » et leur brillant avenir », déclare le père Tim Kesicki, SJ, président de la Conférence jésuite.

Le DACA fournit des permis de travail et une protection contre l'expulsion à plus de 700 000 personnes qui se sont installées aux États-Unis dans leur enfance. Il ne fournit pas de voie d'accès à la citoyenneté. La tentative de l'administration Trump de mettre fin à ce programme a suscité des inquiétudes quant au fait que les bénéficiaires du DACA, bien qu'ayant grandi aux États-Unis, pourraient être vulnérables à l'expulsion.

C'est pourquoi les organisations ignatiennes demandent au Sénat d'offrir aux bénéficiaires du DACA une voie vers la citoyenneté. Dans une déclaration commune, les Provinciaux des jésuites des États-Unis, le Réseau de solidarité ignatien, le Réseau des écoles jésuites et l'Association des collèges et universités jésuites pressent le Sénat américain d’adopter le Dream Act.

La Dream Act, qui a été adoptée par la Chambre des représentants en 2019, est la prochaine étape pour assurer l'avenir des bénéficiaires du DACA. Si elle est adoptée par le Sénat et signée par le président, cette loi accordera le statut de résident permanent et, à terme, la citoyenneté aux bénéficiaires des DACA.

La déclaration des jésuites demande aux sénatrices et aux sénateurs de « dépasser les divisions partisanes pour faire en sorte que ces jeunes gens et ces jeunes femmes, qui ont vécu toute leur vie dans notre pays, ne soient plus exposés à la possibilité d'une expulsion imminente ». La décision de la Cour suprême protège le DACA pour l'instant, mais, comme le note la déclaration, les futures administrations pourraient tenter de démanteler le programme, laissant les bénéficiaires vulnérables. Une législation comme le Dream Act est le seul moyen pour les « rêveurs » de recevoir un statut permanent.

Dans le contexte de la crise sanitaire et économique actuelle, de nombreux bénéficiaires du programme DACA jouent un rôle clé pour protéger la santé de notre pays. Plus de 29 000 d’entre eux travaillent dans le monde de la santé et plusieurs sont d’anciens élèves de nos établissements jésuites. L’École Stritch, faculté de médecine de l’Université Loyola à Chicago, a été la première à accepter des étudiants qui avaient le statut de bénéficiaires du DACA; Stritch compte aujourd’hui 32 étudiantes et étudiants DACA.  

À l’Université Regis de Denver, Luisana Pacheco, bénéficiaire du DACA et ambulancière certifiée, suit le programme accéléré en soins infirmiers. Travailleuse de la santé et étudiante, elle s'est engagée à servir directement les personnes dans le besoin. Dans le contexte de la crise sanitaire et économique actuelle, des personnes comme Luisana sont essentielles au redressement de la situation dans notre pays. Luisana et des milliers d'autres travailleuses et travailleurs essentiels font beaucoup pour notre pays en ce moment; ils doivent, comme tous les bénéficiaires du programme DACA, se voir ouvrir le chemin vers la citoyenneté.

« Les bénéficiaires du DACA ont montré leur talent, leur ardeur au travail et leur engagement envers notre pays, affirme la déclaration. En cette heure de crise, nous avons la possibilité de dépasser les divisions habituelles et d'agir pour le bien commun. »

Unissez-vous à la famille ignatienne et donnez votre appui aux bénéficiaires du programme DACA. Dites à votre sénatrice ou à votre sénateur d’adopter tout de suite un Dream Act limpide.



Nouvelles récentes

2 juillet 2020 — Dans trop de nos cœurs, le péché du racisme germe à longueur d’année. Ici, notre méditation analyse en quoi nos actions et nos privilèges contribuent à détruire la dignité et l’humanité de la communauté noire aux États-Unis.

Mgr Murry est décédé è l’âge de 71 ans, au terme d’un combat contre la leucémie.

La spiritualité ignacienne nous fournit les outils nécessaires pour naviguer dans l’économie à la demande, pendant la pandémie et au-delà.

5 juin 2020 — « En tant que Noir vivant aux États-Unis, la vidéo de George Floyd qu’on étouffe me confirme que les relations avec la police de ce pays restent pour nous une plaie à vif; comment espérer que les rapports entre la communauté noire et la police changent avant longtemps?

Les périodes de crise nous amènent à réfléchir. Internet déborde d’articles du genre « Ce que j’ai appris pendant la pandémie. »

Pour égayer cette étrange saison de collations des grades, nous proposons ici un classement des mascottes des collèges et universités jésuites des États-Unis.

Réfugié somalien en Jordanie, Hassan Abdullahi partage son expérience pendant la COVID-19.

visualisez toutes les nouvelles

Nouvelles de recherche

Publications
Depuis que Saint Ignace a acheté une première presse en 1556, les jésuites ont été engagés dans les communications. Aujourd'hui la Compagnie de Jésus publie un certain nombre de publications et de revues reconnues. Cliquez ici pour accéder à nos publications les plus récentes.

America - 7/20/15

America - 7/6/15

America - 6/22/15



Demontreville Jesuit Retreat House
The Demontreville Jesuit Retreat House is located on the shores of Lake De Montreville in Lake Elmo, Minn.